La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement ouvert 02 48 21 19 01
logo Biocoop
Au Bourgeon Vert

Retour sur la soirée ciné-débat : cantines scolaires, Zéro Phyto 100% bio !

Retour sur la soirée ciné-débat : cantines scolaires, Zéro Phyto 100% bio !

À partir du 08/10/2020

A l’initiative du magasin et dans le cadre de la semaine MANGER BIO ET LOCAL C'est IDEAL , une trentaine d’invités, élus et habitants, se sont réunis autour de la Bio le vendredi 25 septembre dernier à l’occasion d’une soirée ciné-débat dédiée aux cantines scolaires : zéro phyto, 100% Bio. Retour en images et en quelques lignes sur les échanges et témoignages entendus au fil de la soirée.

Parce qu’elles souhaitent prendre soin de la santé des enfants dont elles ont la charge, de plus en plus de collectivités transforment ou sont en passe de transformer les menus de leurs cantines scolaires pour les faire passer en bio. 

Dans le Cher, alors que Bourges et des communes de l’agglomération et alentours se préparent à passer à l’action, à Saint-Just cela fait déjà 4 ans que son maire Stéphane Garcia s’est engagé dans cette démarche. Ce dernier a réussi en quelques mois à doter sa commune d’une cuisine professionnelle, embaucher un cuisinier et créer son propre réseau de producteurs locaux et régionaux. Les menus développés par une nutritionniste sont goûteux et font la part belle aux produits de saison ainsi qu’aux légumineuses. 


Permettre l'accès à une alimentation de qualité, au goût, c'est une marque d'amour et de respect ! 

S’il reconnaît quelques difficultés d’approvisionnement et un coût légèrement supérieur des repas, il se dit ravi d’avoir osé prendre cette décision, a un moment où celle-ci était assez impopulaire, car elle s’inscrit dans une démarche globale vertueuse qui consiste à prendre soin de la santé des écoliers, de l’économie locale et de la planète. "comme il est dit dans le Film que nous venons de visionner je suis d'accord avec l'idée que permettre l'accès à une alimentation de qualité, au goût, c'est une marque d'amour et de respect ! Les retours de la population sont d’ailleurs très positifs et témoignent d’une adhésion finalement assez naturelle au fait que les enfants reçoivent une éducation de qualité des bancs de l’école jusqu’à l’assiette.” témoigne t-il.

Si l’adhésion de la population est bien réelle, certains freins inquiètent quelque peu les élus porteurs de projets. Parmi eux, le coût des repas et la difficulté d’approvisionnement en produits frais locaux. L’adjointe à l'éducation de la ville de Bourges Céline Madrolles s’interroge “En visionnant le film de Guillaume Bodin, on voit que les villes ont recours a beaucoup de produits emballés et peu de produits frais, certes bio, mais la logique voudrait qu’on travaille davantage de produits locaux et bio non transformés”. Une question à laquelle Laure Amouriq, chargée de mission alimentation chez Bio Centre, répond qu’il est très important de se faire accompagner dès la phase de réflexion du projet afin que le territoire et les porteurs de projet suivent la même ligne de développement. “Contrairement à ce que l’on pense, ce n’est pas la demande qui fait l’offre en la matière ni même l’inverse, il faut une synergie entre toutes les parties afin de développer et pérenniser le réseau d’approvisionnement.” 

Par ailleurs, quand les produits frais bio locaux viennent à manquer Biocoop Restauration peut aussi intervenir puisqu’elle construit également des partenariats avec des groupements de producteurs partout en France avec la volonté de compléter l’offre locale, et non de la supplanter.



Retour